Plaidoyers du GRAFED à l’endroit des décideurs pour le financement de la planification familiale

Des résultats tangibles à mi-parcours

Onze mois après le lancement de son projet ‘Plaidoyers pour la mobilisation des ressources gouvernementales pour l’accroissement et la sécurisation de l’approvisionnement des produits contraceptifs au Bénin’, l’ONG GRAFED ‘Groupe de Recherche, d’Action et de Formation en Epidémiologie et en Développement’ se dit satisfaite des premiers résultats. A l’occasion d’un point de presse ce mercredi 26 juillet 2023 à Abomey Calavi, elle revisite les actions menées et envisage des perspectives. Déla Fidèle TAMADAHO

Avec une croissance démographique rapide de 3,3%, un indice synthétique de fécondité de 5,7 enfants par femme, le Bénin selon l’Enquête Démographique de Santé (EDS) 2017 a un faible taux de prévalence de 12,4% et se classe parmi les derniers pays à atteindre les objectifs du Partenariat de Ouagadougou (PO).Pour changer cette donne, la disponibilité permanente des produits contraceptifs dans les formations sanitaires et leur adoption par les femmes en âge de procréer, s’impose. En vue d’inciter le gouvernement à augmenter le montant alloué à l’achat de ces produits, le Groupe de Recherche, d’Action et de Formation en Epidémiologie et en Développement (GRAFED) a initié en août 2022, un projet qui lui a permis de rencontrer les décideurs institutionnels du ministère de la santé, des finances et du plan. Il a également organisé des rencontres de plaidoyers au profit des défenseurs locaux et des acteurs des organisations de la société civile pour la planification familiale. Jérôme CHATIGRE, directeur exécutif du GRAFED ne cache pas sa satisfaction. « L’horizon promet en ce sens que le Bénin a pris l’engagement financier d’augmenter de 10% chaque année le budget alloué aux produits contraceptifs sur la base des 250 millions francs CFA atteints en 2019. Un engagement respecté depuis l’année dernière ; donc les résultats sont bons.’ Se réjouit-il.

Jérôme CHATIGRE, Directeur Exécutif du GRAFED

En effet, le budget alloué à l’achat des produits contraceptifs qui avait chuté à cinquante (50) millions francs CFA en 2020, est passé à trois cent (300) millions francs CFA en 2022, puis porté à cinq cent (500) millions francs CFA pour le compte de cette année 2023. Des progrès tangibles qui dénotent de la volonté politique de promouvoir la planification familiale et la santé de la mère et de l’enfant. Chargée de projet à Social Watch, une organisation de la société civile qui fait le suivi budgétaire, Agathe AZIAGNON confirme les chiffres et salue également l’engagement de l’Etat béninois. Ces résultats augurent de bonnes perspectives certes. Mais l’ONG GRAFED compte continuer des actions de plaidoyers et de sensibilisations pour que le Bénin maintienne le cap jusqu’en 2026, échéance des engagements qu’il a pris au plan international pour la promotion de la planification familiale.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 × 24 =


Choix de devise
XOF Franc CFA ouest-africain
EUR Euro
× Contactez-nous