L’ail : Une pénicilline naturelle

Depuis quelques années, l’ail a le vent en poupe. C’est un allié santé que plusieurs ont adopté à cause de ses multiples vertus. Cependant beaucoup d’autres évitent l’ail à cause de sa forte odeur. Si vous saviez ceci, vous feriez fi de son odeur.
Déla Fidèle TAMADAHO

L’ail est une pénicilline naturelle à moindre coût. Les pénicillines sont des antibiotiques bêta-lactamines,  synthétisée par certaines espèces de moisissures. Elles sont inoffensives pour l’homme. Découverte en 1928, les pénicillines G vont être introduites pour des thérapies quinze ans plus tard. Elles  tuent les bactéries contre lesquelles elles sont actives. Du fait de l’inhibition de la synthèse de la paroi pendant la division cellulaire des bactéries, les cellules ne sont pas complètement formées en fin de division, donc la bactérie « s’autodétruit ». Les pénicillines sont donc actives sur des bactéries en multiplication et non en phase de repos.

Originaire de l’Asie centrale, l’ail est présent dans la cuisine égyptienne depuis plus de six mille ans. Aujourd’hui, c’est une épice utilisée aussi bien dans la cuisine africaine et européenne comme américaine. Des études ont montré qu’un milligramme d’ail correspond à 25 unités de pénicilline.

1 Mg d’ail égale 25 unités de pénicilline

Grâce à l’allicine, une essence sulfurée qu’il renferme, l’ail tue le staphylocoque, une bactérie, présente chez 30 % des personnes en bonne santé, que l’on trouve sur la peau et les muqueuses, dans l’environnement (l’eau, l’air, le sol) parfois dans les aliments ou sur les objets. Les staphylocoques sont responsables de plusieurs infections comme les infections nosocomiales (infections contractées à l’hôpital),  certaines intoxications alimentaires, les infections cutanées (furoncles, folliculites, boutons, panaris.), les infections alimentaires (douleurs abdominales, crampes d’estomac, nausées, vomissements, diarrhée.) et certaines infections urinaires.

L’ail va aussi en guerre contre le streptocoque pathogène, un autre microbe qui peut causer infections du larynx occasionnant les angines et les infections cutanées. Quant aux salmonelles, ce sont des germes à l’origine des intoxications alimentaires et de la fièvre typhoïde. Les salmonelles ne vivent pas non plus dans un milieu riche en ail.  En d’autres termes, si vous consommez l’ail, vous êtes sous un antibiotique naturel incompatible avec les microbes les plus fréquents.

Si vous consommez l’ail, vous ne connaîtrez pas :

  • Les infections bactériennes

Infections respiratoires, infections cutanées, infections du sinus, infections abdominales.

  • Le cancer

Pour de nombreuses raisons dont la malbouffe, le taux de prévalence du cancer a explosé dans toutes les sociétés avec une morbidité qui donnent froid dans le dos. En 2018, la France a enregistré 382 000 nouveaux cas de cancer dont plus de 157 000 décès. Au Bénin, les estimations de Globocan, un projet de l’Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer (CIRC), montrent qu’en 2012,  le Bénin enregistré 5100 nouveaux cas de cancer, soit un taux d’incidence de 94,3% pour 100.000 habitants. Et le risque cumulé d’avoir un cancer au Bénin est de 10%. Ainsi, sur 100 personnes, 10 ont le risque d’avoir un cancer. « La ville de Cotonou à elle seule enregistre 1500 cas de cancer chaque année dont 55,5% de décès depuis 2013 », a déploré Marcel Egué, épidémiologiste des cancers, technicien responsable biologiste du cancer à Cotonou. Un constat de John et Laurinda Wright, un couple de médecin basé au Niger et prônant  la santé par la nature a remarqué que les populations qui consomment régulièrement l’ail ne connaissent pas le cancer.  L’ail prévient le cancer et en ralentit son évolution chez les personnes déjà atteintes.

Visitez également notre Boutique 1TPE pour vos produits en bien-être

  • L’hypertension artérielle (HTA)

L’HTA fait parti des grands facteurs de risque des accidents vasculaires cérébraux, qui fait beaucoup de ravages. L’Afrique paye un lourd tribu aux maladies liées à l’HTA ; 80% des personnes touchées par les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) vivent dans les pays en voie de développement. La consommation régulière de gousses d’ail, de préférence cru prévient l’HTA.

  • Le diabète

Deux gousses d’ail par jour fait baisser le taux de sucre dans le sang.

  • Les toxines

L’ail est un purificateur naturel de l’organisme.

  • Les affections respiratoires

Au revoir les bronchites, coqueluche, allergies. Le Dr John Wright témoigne dans son livre La santé avec la nature qu’un de ses patients a été guéri d’une bronchite sévère soignée sans succès à l’hôpital rien qu’en consommant de l’ail écrasé avec des mangues.

L’ail a plusieurs avantages connus.  Il stimule : La circulation sanguine, protège les artères et les artérioles, régularise le Ph du corps, tonifie l’organisme.

MESSAGE-ANNONCE-OPPORTUNITES-PLUS

Cliquez ici pour accéder à nos reportages

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 20 =


Choix de devise
XOF Franc CFA ouest-africain
EUR Euro
× Contactez-nous