NON, JE NE PEUX PAS. Sais-tu le dire?

Nous avons été tous à un moment donné de notre carrière, confrontés à la situation de dire OUI à notre patron, à un collègue, alors que la réponse au service demandé aurait été de toute évidence NONComment arriver à dire non à un service ?

Voyons les raisons pour lesquelles, il est difficile pour nous, de dire NON : Notre éducation, notre religion, notre vécu, notre environnement suscitent en nous la peur dont:
– La peur de l’autorité
– La hantise de décevoir
– La phobie de ne pas être aimé
– La crainte de faire de la peine ou de blesser
– L’angoisse du conflit et des représailles
– Le besoin d’avoir la paix
– Le manque de confiance en soi.

Pourquoi est-il essentiel de savoir dire NON ?

En fait, accepter à contre cœur de rendre service est inévitablement perçu par celui qui vous demande service et le met aussi dans l’embarras. Alors, savoir dire NON, vous permet:
– de vous faire respecter et respecter les autres
– de gagner en confiance
– d’être en adéquation avec vos valeurs personnelles
– d’asseoir votre autorité
– de faire preuve de bon sens
– être assertif

Visitez également notre Boutique 1TPE pour vos produits en bien-être

Finalement, savoir refuser est une façon de s’affirmer pour mieux se faire respecter des autres et de soi-même…

Dès lors, abordons : Comment dire NON aux collègues ?   A bien y réfléchir, un « non » sincère et exposé de façon diplomate, sera bien mieux accueilli qu’un « oui » hypocrite et forcé. Savoir refuser est essentiel pour un manager. C’est une marque de transparence, d’authenticité, de bienveillance, de charisme. Dire “non” est ainsi une compétence à maîtriser.

Quelques techniques pour apprendre à dire NON

– S’entraîner à dire non :
Refuser progressivement des sollicitations dont l’importance n’est pas significative pour vous et qui pourraient nuire à votre rendement.

– S’autoriser à réfléchir : Répondre sereinement à une sollicitation par la négative requiert un minimum de réflexion lorsque l’on n’en a pas l’habitude. La première astuce est alors de demander un temps de peser le pour et le contre de votre réponse. Quelles sont les conséquences que chacune des réponses positive et négative vont entraîner pour vous ?

– Rationaliser : Ce n’est pas la fin du monde ! Face à un refus, un collègue sera peut-être ennuyé sur le coup, mais ce n’est pas pour autant qu’il vous estimera moins.

– Se déculpabiliser :  Votre interlocuteur sera certainement frustré. Or, vous n’êtes pas responsable de la situation dans laquelle il s’est mis ! Soyez-en bien certain : ce n’est pas votre faute s’il est dans cet état de stress ! réflexion, plus ou moins long selon la demande. Rien ne presse ! 
– Se montrer diplomate : Le but n’est pas d’offenser votre interlocuteur, mais lui faire comprendre que malgré votre bonne volonté, vous ne pouvez accéder à sa requête. Gardez un ton calme et faites preuve d’empathie, de considération pour votre collègue.

– Argumenter votre refus :  Attention toutefois à ne pas trop en faire. Un refus argumenté sera toujours mieux accueilli qu’un « non » laconique » et parfois agressif. Nul besoin de vous confondre en excuses. Plus vous vous noierez dans les arguments, plus votre réponse paraîtra suspecte et hypocrite. Ce peut être une réponse du style « je ne peux malheureusement pas t’aider, je suis moi-même débordé ».

– User d’humour et de paroles positives :  Il est plus aisé de faire accepter un refus en jouant sur un brin d’humour. Par ailleurs, refuser en encourageant votre interlocuteur de manière positive permettra de gommer le sentiment négatif du refus.

–  Etre sincère :  Soyez franc avec votre interlocuteur, toujours dans le respect et évitez les justifications exagérées.

– Soyez poli, posé et aimable : La politesse et le civisme sont essentiels lors d’un refus. Ce sont des marques de respect et d’écoute envers votre interlocuteur.

Mes chers amis, une fois habile à refuser, lorsque vous direz « oui » désormais, vos collègues et collaborateurs en seront d’autant plus reconnaissants qu’ils connaîtront la vraie valeur de ce si petit « mot » !

Achetez à 👉 OPPORTUNITÉS Plus Boutique

Dr Tokpanou KOUDJO médecin infectiologue, Chef service départemental du conseil national de lutte contre le Sida, la tuberculose, le paludisme, les infections sexuellement transmissibles et les hépatites du Borgou.

MESSAGE-E-COMMERCE-OPPORTUNITÉS-PLUS

Cliquez ici pour accéder à nos reportages

 

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 × 24 =


Choix de devise
XOF Franc CFA ouest-africain
EUR Euro
× Contactez-nous