Arrête de consommer trop de sel? Me prendrais-tu au sérieux?

Bonjour, si je te dis : Arrête de consommer trop du sel ! Me prendrais-tu au sérieux. Et pourtant, tu le devrais. Au Bénin, 92% des béninois consomment en moyenne 11g de sel par jour, selon une étude du Ministère de la santé. Plus du double des 5g (moins d’une cuillerée à café), recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Dans le monde, c’est pareil. La plupart des gens consomment de 9 à 12 grammes par jour en moyenne. On pourrait éviter 2,5 millions de décès rien qu’en réduisant la consommation de sel. Les États Membres de l’OMS ont décidé de réduire de 30% la consommation de sel de la population mondiale d’ici 2025. Pourquoi et comment réduire sa consommation de sel. Déla Fidèle TAMADAHO

Abonnez-vous à ma chaine youtube et cliquez sur la cloche de notification pour ne rien rater de nos astuces et conseils bien-être.

  • Le sel est présent dans la plupart des aliments que nous consommons, le pain, les céréales, les produits industriels, pâtisserie, charcuterie.
  • En plus de rendre la nourriture agréable, le sel est nécessaire au bon fonctionnement du corps. Il favorise la sécrétion des acides gastriques sains qui tuent les agents pathogènes comme les bactéries, les champignons et la levure. Il joue également un rôle dans le système de régulation d’eau du corps. Avec le potassium, le sel consommé aide à contrôler le débit d’eau à travers chaque cellule du corps.  
  • Une fois dans l’organisme, le sel est absorbé tout le long du tube digestif, principalement au niveau de l’intestin grêle. Il passe entre les cellules de l’intestin (entérocyte). Le surplus est filtré et éliminé par les reins en même temps que la quantité d’eau en surplus.
  • 4g de sel par jour  sont nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme :
  • Un excès de sel donne soif parce que l’équilibre hydrique de l’organisme est perturbé par une élimination importante.

Une surconsommation de sel (plus de 12 g/jour) a des effets néfastes sur la santé. Lorsque le niveau de sodium augmente, les reins peuvent sont en souffrance et le corps retient de l’eau pour diluer le sel accumulé. Cette augmentation du fluide entourant les cellules et du volume de sang,  augmente la pression artérielle et exerce une pression sur les fragiles vaisseaux sanguins conduisant aux reins. Au fil du temps, cela entraîne des dommages permanents au niveau des reins. Ces derniers étant de moins en moins en mesure de filtrer les produits toxiques et les déchets qui s’accumulent. Cela provoque une intoxication lente. L’augmentation de la pression artérielle amène les parois des artères à s’épaissir.

Le cœur, en réponse, est contraint de pomper plus fort – un travail qui devient de plus en plus difficile au fil du temps, les parois de la valve aortique durcissent et se rétrécissent. Un léger rétrécissement peut ne pas causer de symptômes, mais s’il devient plus important, cela peut entraîner des étourdissements, des douleurs thoraciques et un rythme cardiaque irrégulier, ainsi que des risques d’insuffisance cardiaque, d’hypertension ou d’AVC. L’excès de sodium peut également contribuer à l’ostéoporose, à des ulcères et au cancer de l’estomac.

  • Les personnes souffrant d’hypertension artérielle, d’insuffisance cardiaque ou de diabète, sont particulièrement sensibles aux effets négatifs du sel. Une consommation excessive serait également un facteur de risque d’ostéoporose, une maladie provoquant la fragilisation des os et pouvant favoriser l’apparition de fractures.

Les niveaux chez les bébés et enfants sont beaucoup plus faibles. Selon l’organisation mondiale de la santé:

– Enfants de 0 à 9 mois : aucune quantité de sel ;

– Enfants de 18 mois à 3 ans : 2 g par jour ;

– Enfants de 7 à 10 ans : 5 g par jour.

Que pouvons-nous faire pour nous protéger ?

Prioriser les aliments naturels au détriment des produits manufacturés. Pour la conservation, les industries optent pour l’ajout de sel et ou du sucre.  

Vérifier les étiquettes des aliments achetés au supermarché et opter des alternatives faibles en sodium. Préférer la viande ou le poisson frais plutôt que des aliments transformés ou pré-emballés. En cuisine, réduire le sel, ajouter plus de saveurs en utilisant du poivre noir, des herbes et des épices ; ou en ajoutant de l’ail, du gingembre ou du piment.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 15 =


Choix de devise
XOF Franc CFA ouest-africain
EUR Euro
× Contactez-nous